Piloter les immeubles à distance, la nouvelle norme

19/05/2020

lecture 3 min

Pour atteindre les objectifs de réduction de leur consommation d’énergie étage par étage, les immeubles tertiaires ont plusieurs leviers à actionner. Avec Intent, ces « bâtiments intelligents » offrent une visibilité complète à leurs gestionnaires.

« Un immeuble, ça se pilote ! » C’est avec une multitudes de métaphores liées à l’aéronautique que Sébastien Durand présente son offre Building Cockpit qui s’appuie sur le produit phare de la société Intent Technologies : IntentPlatform, une plateforme logicielle disposant d’une application web et mobile à destination des gestionnaires des batiments. « Il y a énormément de paramètres à prendre en compte pour qu’un immeuble de bureaux fonctionne efficacement », prévient-il.

Qu’il s’agisse d’ajuster la température d’un immeuble pièce par pièce, de prévoir la prochaine échéance du contrôle technique des ascenseurs, d’alerter un prestataire en cas de panne de la pompe à chaleur ou encore de gérer les allers et venues des artisans lors d’un chantier d’aménagement, les immeubles intelligents peuvent livrer quantité d’informations stratégiques à ceux qui les « pilotent ».

Intent, leader français dans la gestion des données du bâtiment, dont Nexity est actionnaire avec la Caisse des Dépôts depuis 2019, analyse en temps réel les données de plus de 32 millions de mètres carrés. Il les agrège, et les rend directement exploitables au travers d’une interface unique, le « cockpit ».

« Le point fort de notre cockpit, c’est sa vocation à proposer une vue à 360 degrés de ce qui se passe dans le bâtiment », explique Sébastien Durand, Directeur Général de Nexity Solutions Digitales mais aussi responsable de l’« Innovation et de la Transformation » de Nexity Property Management. Là où la plupart des autres solutions proposent des vues « mono-métier », le cockpit permet de superviser l’ensemble des données générées par un bâtiment, autour de cinq thématiques : la performance énergétique, le suivi de la maintenance, la gestion des travaux, la satisfaction des utilisateurs et le suivi financier de l’immeuble.

« La quantité de données que nous pouvons désormais collecter à partir d’un bâtiment est colossale. Nous allons pouvoir optimiser le fonctionnement du bâtiment », souligne Jean-Claude Bassien, Directeur général délégué de Nexity Solutions Entreprise (NSE). D’ores et déjà disponible par une interface web, mobile, et au travers d’APIs, le cockpit mis en œuvre sur IntentPlatform s’appuie sur des données récoltées et déjà disponibles dans le système d’information des prestataires intervenant sur un bâtiment, mais également   grâce à des capteurs intelligents installés à la conception ou lors d’une rénovation d’un bâtiment. Récupérées et structurées dans IntentPlatform , elles sont ensuite partagées avec notamment l’asset manager, ou le propriétaire de l’immeuble. « Prenons l’exemple de la maintenance prédictive : il sera possible d’améliorer la qualité de service et la programmation des travaux par une analyse fine via des algorithmes spécifiques des données d’intervention sur les immeubles ou encore  de programmer des alertes sur la nécessité de remplacement des filtres des centrales de traitement d’air en fonction de la variation de sa consommation électrique ».

« Pour les exploitants, cela permet dès aujourd’hui de réduire le temps consacré à l’échange  manuel des données avec toutes les parties prenantes des bâtiments au profit de celui passé à leur analyse   afin d’adapter le service à l’usage temps réel du bâtiment », se réjouit Sébastien Durand. C’est enfin aussi une vraie opportunité pour le secteur de centraliser et partager simplement toutes les données d’activité d’un site, notamment les référentiels techniques et les documentations disponibles sur une plateforme unique et accessible sur le cloud.

Réduire son impact sur l’environnement

Connaître précisément l’ensemble des données énergétiques d’un immeuble, se rendre compte que le 2e étage consomme 30% d’énergie en plus que le 5e, ce n’est pas un simple donnée économique ou de confort. Aujourd’hui, c’est devenu une nécessité, avec l’entrée en vigueur du décret relatif à l’obligation d’entreprendre des actions de réduction de la consommation d’énergie finale : le fameux « décret tertiaire ». Celui-ci oblige les bâtiments de plus de 1000 mètres carrés à réduire leur consommation d’énergie finale de 40, 50 puis 60% d’ici à 2050.

« Avec le décret tertiaire, les bailleurs et preneurs ont l’obligation d’afficher une certaine transparence sur leurs efforts en terme d’économie d’énergie puisque leur engagement annuel annoncé en janvier sera comparé aux résultats réels de décembre, via la plateforme OPERAT de l’Ademe », détaille Sébastien Durand. Plus facile, donc, de mettre en œuvre des actions d’économie d’énergie lorsque le bâtiment fournit lui-même un diagnostic complet de sa consommetion et que le Cockpit est directement connecté avec OPERAT. A ce jour l’objectif est de répondre aux exigences du décret tertiaire en matière d’économie d’énergie. La remontée, l’analyse et la surveillance des données énergétiques permet d’être alerté en cas des dérives et de benchmarker les consommations avec d’autres bâtiments de la même topologie. Ces actions permettent un gain d’environ de 10 à 15% sur les consommations énergétiques dans les bâtiments tertiaires.

Identifier les leviers d’économies

Un enjeu qu’a bien compris La Française REM, qui a déjà raccordé une vingtaine de prestataires intervenant sur 60 de ses immeubles, et équipe de capteurs de confort et de consommation énergétique une partie de ses immeubles dont toutes les données sont exploitées via le Cockpit. « L’amélioration de la trajectoire énergétique et l’attractivité de nos immeubles sont essentielles dans la gestion de notre patrimoine immobilier », détaille Thierry Molton, directeur de l’asset management immobilier d’entreprise pour La Française REM.

« Au total, nous allons mesurer dans un premier temps quinze KPI sur les aspects de maintenance et de gestion énergétique », indique Sébastien Durand. Dans ces immeubles, la remontée automatique des données de consommation énergétique permettra aux techniciens du property management de se focaliser sur l’exploitation de la data, et sur l’apport de solutions, plutôt que sur des tâches à faible valeur ajoutée. Sur une seule application mobile, en un clic, chacun de nos techniciens aura accès à l’ensemble des informations dont il a besoin sur un site pour piloter plus efficacement l’entretien en cas d’absence d’intervention d’un prestataire, de faire du signalement ou d’informer les occupants en cas d’interruption de service.

Plus il y a de données de services ou de capteurs qui alimentent le cockpit, plus celui-ci apprend des usages et des caractéristiques du bâtiment. « Avec le recul, les données collectées permettront de faire des benchmark et d’aider à avoir une vision à l’échelle du bâtiment de la maintenance prédictive », se réjouit le  DG de nexity Solutions Digitales. De plus en plus utilisées en phase d’exploitation, les maquettes BIM peuvent également intégrer les différentes données de service ou de capteurs disponibles depuis IntentPlatform, pour qu’une fois mise à jour, les informations soient visualisées : on identifie ainsi directement ce qui se passe dans les conduites d’air, ou dans les CTA par exemple.

Intent Technologies opère IntentPlatform, une plateforme SaaS permettant la collecte et le partage de toutes données issues d’un parc immobilier et des infrastructures de la Ville entre toutes les parties prenantes. A la clé, le suivi de tous les services déployés au sein des bâtiments et des villes et la possibilité de distribuer de nouvelles offres de services personnalisées à destinations des occupants et usagers.

La plateforme intègre un riche écosystème connecté via APIs: gestionnaires immobiliers (bailleurs sociaux et privés, property manager, foncières, collectivités, etc.), prestataires de maintenance (facility management, ascenseurs, sécurité, etc.), fournisseurs de services (assurance, énergies, services à la personne, etc.), éditeurs de logiciel (BIM, ERP, CRM, GMAO, BI, etc.) et fournisseurs de solutions d’objets connectés (fabricants, distributeurs, opérateurs réseaux, etc.)

Elle permet aux différents acteurs de l’exploitation d’un patrimoine immobilier – propriétaires, locataires, usagers, gestionnaires, prestataires de services – de partager une vision commune et exhaustive de l’état du patrimoine et de piloter ses services. La plateforme supervise d’ores et déjà un parc immobilier de plus de 600.000 logements dans le résidentiel 500 000 m2 dans le tertiaire et 350 bâtiments dans les collectivités.