Bertrand Jasson : « Il n’y a pas de simple projet immobilier, il n’y a que des projets de transformation »

16/09/2020

Dans quelques mois, Orange déménagera sur l’immeuble Bridge, son nouveau siège de 56.000 mètres carrés imaginé par l’architecte Jean-Paul Viguier, situé à Issy-les-Moulineaux en bordure de Seine

bridge orange jasson

lecture 3 min

Dans quelques mois, Orange déménagera sur l’immeuble Bridge, son nouveau siège de 56.000 mètres carrés imaginé par l’architecte Jean-Paul Viguier, situé à Issy-les-Moulineaux en bordure de Seine et développé par ALTAREA COGEDIM. Retour sur ce projet qui dit beaucoup de la transformation managériale engagée par Orange, avec Bertrand Jasson, son directeur immobilier, qui a vu naître ce projet.

C’est la première fois qu’Orange se dote d’un siège « unique » : comment est né le projet ?

Bertrand Jasson : Pour comprendre notre démarche, il faut revenir un petit peu en arrière : avant d’être Orange en tant que groupe, nous étions France Télécom, avec des sièges successifs, notamment pour la direction des postes et des télécommunications. France Télécom a racheté Orange comme opérateur mobile, et le groupe a adopté ce nom. C’est devenu une marque à très forte notoriété mondiale, mais nous étions installés sur trois immeubles banalisés. Au MIPIM, il y a quelques années, ALTAREA COGEDIM nous a proposé ce projet à Issy les Moulineaux, non loin de nos principales implantations au sud de Paris.

Qu’est-ce qui vous a séduit ?

Bertrand Jasson : Avec Stéphane Richard, nous sommes allés voir la maquette et nous avons été immédiatement conquis. Déjà, l’emplacement est idéal pour nous : très visible, le long de la Seine, près de l’île Saint Germain avec de la verdure. Issy-les-Moulineaux, c’est une très bonne image de marque pour nous. Nous ne voulions pas d’un siège élitiste en plein 8e arrondissement. Nous souhaitions une véritable maison commune. L’immeuble est absolument magnifique : un grand atrium central sur lequel donne une multitude de terrasses et qui nous permettra de réunir toutes nos activités, de la restauration aux salles de réunion, les directions, le business center… Sur le toit, de très larges terrasses avec vue sur Paris seront accessibles à tous.

bertrand jasson orange bridge
bertrand jasson orange bridge

On y retrouvera de la 5G, de l’intelligence artificielle : pourquoi est-ce primordial pour vous de « raconter » Orange par le biais de l’immeuble Bridge ?

Bertrand Jasson : Ce qui est intéressant à noter, c’est que Bridge est un immeuble sur lequel nous n’avons rien changé. Nous l’avons pris en état, et y avons ajouté ce que l’on souhaitait y trouver en son sein. Nous avons organisé des ateliers participatifs avec les futurs occupants, les équipes historiques du siège, mais aussi les équipes opérationnelles. Toutes les entités de l’Agence Entreprise Ile-de-France seront, en effet, présentes sur le site. C’était très important pour nous d’associer tout le monde. Plus on avance, plus on se dit que ce sera le lieu de la mixité, du métissage, de la rencontre. Il y a une volonté de marquer le paysage : Orange est présent dans 28 pays, un siège monde a vraiment du sens !

C’est un siège de grande taille, vous visez 3.000 personnes sur site : est-ce que la crise sanitaire a impacté votre réflexion ?

Bertrand Jasson : Comme la plupart des entreprises, nous réfléchissons beaucoup aux effets d’un télétravail massif, y compris au niveau du siège. Mais notre conclusion, c’est tout simplement que si le télétravail prend de l’ampleur, ce siège pourrait accueillir à terme d’autres équipes, tout simplement. Notre stratégie, c’est qu’il est urgent de ne pas prendre de décisions avant une concertation avec nos partenaires sociaux et une analyse fine des effets de cette crise, qui, malheureusement, n’est pas terminée

Véronique Bédague nous disait : « La période de crise va forcer une grande partie des entreprises à opérer une transformation managériale. L’immobilier peut les y aider ». Comment Bridge participe-t-il de la transformation managériale d’Orange ?

Bertrand Jasson : C’est tout à fait ça, c’est même l’une des visions chez Orange ! Pour résumer,  Il n’y a pas de projet immobilier, il n’y a que des projets de transformation. Lorsqu’une entreprise déménage, il y a forcément en sous-jacent un projet managérial de transformation. « Il ne serait y avoir de projet de transformation de groupe qui n’aurait pas un volet immobilier », avons-nous coutume de dire chez Orange.

Comment cela va-t-il se matérialiser dans l’aménagement des bureaux ?

70% de postes seront non attribués, organisés par « territoires d’équipes » et « équipes projets ». Pour les équipes du siège, habituées pour la plupart à avoir chacun leur bureau individuel, cela va changer. Mais nous conserverons 30% des postes attribués pour les équipes vraiment sédentaires. Les espaces partagés permettent une fluidité des idées, des équipes. Cela change la manière dont les gens se positionnent, et cela assouplie la hiérarchie. Y primeront la solidarité et l’esprit d’équipe. Aujourd’hui, une entreprise doit être la plus flexible possible, et si vous n’êtes pas dotés d’un immobilier évolutif, cela ne fonctionne pas.

Comment Bridge s’intègrera dans la vie de son quartier ?

L’ouverture sur le quartier se concrétisera au travers de la Halle « EIFFEL » située juste devant l’entrée de l’immeuble. 2000m2 de surface mêlant un restaurant, un pôle autour des, des animations saveurs incorporant le savoir-faire d’Orange… Le tout en partenariat avec la Fondation Orange pour en faire le lieu de l’inclusion numérique, et pour les personnes en situation de handicap. Ce sera le symbole de notre ouverture sur la ville.