Les Champs-Elysées : tout un quartier à réenchanter

05/08/2020

L’avenue emblématique de la France, pourtant au centre d’un ecosystème prestigieux de bureaux et de lieux culturels, a perdu de sa superbe. Le projet « réenchanter les Champs » propose de réaménager radicalement le quartier. Enquête.

quartier champs elysees © Copyright PCA STREAM

lecture 3 min

À Paris comme dans les régions, depuis une dizaine d’année, on ne compte plus les projets immobiliers qui, loin de se limiter à un seul bâtiment, sont conçus comme un quartier à part entière.  Mais la réflexion urbaine n’est pas le monopole du neuf, et les quartiers historiques participent eux aussi de la réinvention de la ville. C’est le cas notamment de l’un des plus emblématiques d’entre eux, celui des Champs-Elysées.

« En tant qu’association rassemblant l’ensemble des acteurs de l’avenue, nous avons considéré qu’il était de notre responsabilité de se soucier de l’espace public». Lorsque Jean Noël Reinhardt, Président du Comité Champs-Elysées nous reçoit dans son bureau de la célèbre avenue, c’est pour nous présenter le dernier projet d’une association bientôt centenaire, qui rassemble parmi les plus grands noms de l’immobilier, du commerce et de la culture. « On parle beaucoup des organisations à impact et de la responsabilité sociale et environnementale. L’environnement sur lequel nous avons le plus d’impact c’est bien notre quartier. »

« Propriétaires, locataires, exploitants, nous avons tous un rôle à jouer pour améliorer notre environnement. La vie de nos utilisateurs, de nos clients, de nos employés ne s’arrête pas à la porte de nos bâtiments. » Les Champs-Elysées, longtemps estampillés « plus belle avenue du monde », auraient perdu leurs lettres de noblesse. « Bruyante », « artificielle », « stressante », voire « dangereuse », les qualificatifs utilisés par les Parisiens pour décrire leur avenue sont tout sauf positifs.

A l’échelle du quartier, le constat est implacable : alors que 200 000 personnes y travaillent chaque jour, très peu y restent le soir, à la différence des quartiers de travail mixtes comme Bourse, ou Saint-Lazare. L’avenue en elle-même ne compterait que 5% de visiteurs parisiens, selon une étude de la start-up Mytraffic. Pour y remédier, le comité a décidé de confier un projet original à l’architecte Philippe Chiambaretta et son agence PCA-STREAM : imaginer un réaménagement total de l’ensemble de l’avenue, depuis la place de la Concorde jusqu’à celle de l’Etoile.

Un parc central de 78 hectares

Après un travail de près de dix-huit mois, rassemblant plus d’une centaine d’experts, le projet « réenchanter les champs » est à la mesure de l’ambition de ses commanditaires avec notamment la création d’un parc central de 78 hectares rassemblant les tuileries, les jardins des Champs et l’esplanade des Invalides, en réaménageant la Concorde pour en faciliter la traversée piétonne et en étendant les jardins jusqu’à la Seine. Ce parc accueillerait une programmation ambitieuse à l’adresse des familles et des parisiens avec notamment des aires de jeux avant-gardiste, des offres de restauration à prix abordable, des spectacles en plein air et des expositions artistiques hors les murs, en partenariat avec les institutions culturelles de l’avenue comme le Grand Palais. Sur la partie haute des Champs-Elysées il s’agirait de créer une double voute arborée de part et d’autre de l’avenue, de créer des salons végétaux autorisant de véritables pauses pour les promeneurs, de créer des voies de mobilité douce et de réduire l’espace de voirie au profit d’un élargissement des trottoirs.

« Le quartier des Champs-Elysées peut devenir le laboratoire de la ville de demain » expliqueL’architecte Philippe Chiambaretta, « car le cas particulier de l’avenue est en réalité symptomatique d’une question universelle : comment rendre nos villes plus désirables, durables et inclusives ». Le fondateur de l’agence PCA STREAM a dévoilé son projet lors d’une exposition dédiée au pavillon de l’Arsenal à Paris, ouverte au public jusqu’au 6 septembre 2020.  « Rapport entre les piétons et les voitures, lutte contre la pollution atmosphérique et sonore, encouragement de la végétalisation…  Nous devons repenser la ville pour accompagner les nouvelles manières dont on se déplace, dont on consomme, dont on se détend. »

@PCA-STREAM

En parallèle de l’exposition au pavillon de l’Arsenal, le comité des Champs-Élysées a aussi recueilli les propositions et les votes de près de 100 000 Franciliens, à travers la plateforme collaborative Make.org, ce qui en fait la plus large consultation citoyenne de l’histoire pour un projet de réaménagement urbain. « Ce succès populaire montre à quel point les Champs-Elysées restent un objet de fascination, les Parisiens y sont attachés et veulent les transformer »  noteJean-Noël Reinhardt « « avec ce projet, nous apportons notre contribution à l’aménagement de l’espace public, et nous facilitons le travail de la ville de Paris. Reste désormais à agir. » Ce vœu pourrait bien être exaucé rapidement puisque la Maire de Paris Anne Hidalgo déclarait dans une interview au Journal du Dimanche « dès le début de la prochaine mandature (…) nous lancerons cette transformation ambitieuse ».